L’architecture bioclimatique, les principes de base

L’architecture bioclimatique, les principes de base!

L’architecture bioclimatique n’est pas nouvelle, les anciens construisaient en suivant nombreux de ses principes, ce type d’architecture a simplement été oublié quelque temps, et on la redécouvre de nos jours en y incluant les progrès techniques acquis depuis.

Pour résumer: la maison bioclimatique est une symbiose entre le bâtiment, le bien-être de son occupant, et le respect de l’environnement.

Ce type d’architecture permet au bâtiment de moins consommer d’énergie,que ce soit pour le chauffage en période froide, le rafraîchissement en période chaude, la ventilation, l’éclairage du bâtiment.

Il y a donc bénéfice pour l’occupant d’un point de vue qualité de vie, d’un point de vue économique mais aussi un bénéfice énorme pour notre environnement.

Les principes de base

Si le bioclimatique fait souvent appel à des technologie de plus en plus évoluées, les règles d’un habitat bioclimatique sont celles du bon sens toutes les conditions ne peuvent toujours être réunies sur le même projet mais  en voici les principales :

Orientation :

Idéalement la maison sera placée façades vitrées vers le sud et sera positionnée aux abris d’un talus ou d’un écran de végétation coté Nord. On optimise ainsi l’ensoleillement etles pertes dues aux vents froids.

On évitera les ouvertures au Nord, et limitera les ouvertures à l’Ouest qui engendrent une surchauffe en été.

Coté Nord on placera les pièces peu chauffées (garage atelier cellier)afin d’obtenir une zone tampon entre l’extérieur et l’espace chauffé.

Aspect de l’habitation :

Comme c’est hélas trop peu le cas dans les constructions actuelles, l’enveloppe du bâtiment doit être la plus compacte possible,formes tarabiscotées s’abstenir.

Moins la surface en contact avec l’extérieur est grande, moins il y aura de déperditions thermiques (été comme hiver).

Pour un confort thermique accru intégrera des matériaux de forte inertie thermique, afin de créer des masses d’accumulation de chaleur ou de fraîcheur (dalle massique, mur trombe).

Isolation :

Quand le projet le permet on préférera une isolation par l’extérieur, elle évite les ponts thermiques et permet de bénéficier de l’inertie des matériaux de construction.

Les matériaux :

De préférence on utilisera des matériaux ‘bio’ et transpirants, on bénéficiera alors d’une autorégulation de l’hygrométrie ambiante.

Le vitrage :

Les ouvertures au sud sont primordiales pour profiter des apports caloriques du soleil et de a lumière,on utilisera des doubles vitrage, si possible peu émissif.

On intégrera un moyen d’occultation extérieur de préférence (volets pour la nuit,débords de toitures ou casquettes pour le jourl’été afind’éviter les surchauffes, l’utilisationd’écran de plante peut être judicieux également.

L’intégration d’une véranda dans le projet peut être un fantastique moyen de chauffage, si elle est bien réfléchie.

La ventilation :

L’utilisationd’un puits canadien couplé à la ventilation permettra de tempérer l’habitation été comme hivers.

La maison bioclimatique n’est elle pas un formidable moyen de préserver notre planète et les générations futures?

Laisser un commentaire