Le cycle CO2 par l’expérience: explications

Le fait de faire comprendre, par une expérience, le décalage de captation / restitution du cycle CO2 dans l’atmosphère avec les hydrocarbures n’est pas évident.
Résumer des millions d’années en une démonstration de quelques minutes n’est pas très facile.

Voici néanmoins une expérience symbolique et pas chère qui peut permettre de comprendre les différents cycles (court et hydrocarbures) et leur influence sur l’atmosphère.

Pour cela, on symbolisera l’atmosphère par un récipient (comme un bol), les plantes par des petits bouts d’éponges et le CO2 par de l’eau.

  • La capacité de l’éponge à absorber l’eau représente la capacité des plantes à capter le CO2 pour pousser et sa capacité à relâcher l’eau lorsqu’on la presse symbolise la capacité des plantes à restituer ce même CO2 lors de leur crémation.
  • La contenance du bol représente la capacité de l’atmosphère à absorber le CO2.

 

On commence par le cycle court (chauffage au bois par exemple) :

phase 1

  • Au début de l’expérience, le bol (l’atmosphère) est plein d’eau.
  • On trempe un bout d’éponge dedans : « un arbre pousse et récupère dans l’atmosphère le CO2 dont il a besoin pour sa croissance ».
  • On peut le refaire avec 2 ou trois « arbres/éponges » que l’on met de coté.

 

Phase 2

  • On « brule les arbres » en pressant les éponges préalablement mouillées dans le bol.
  • On peut constater qu’une fois toutes les arbres brulés, le niveau dans le bol n’a pas débordé : c’est le cycle court. Le CO2 est relâché dans l’atmosphère très peu de temps après sa capture.

 

Cycle long (Utilisation massive des hydrocarbures) :

phase 1

  • Au début de l’expérience, le bol (l’atmosphère) est plein d’eau.
  • On trempe plein de bouts d’éponge dedans : « des milliers d’arbres poussent et récupèrent dans l’atmosphère le CO2 dont ils ont besoin pour leur croissance ».
  • Les « arbres » sont mis de coté dans une presse.
  • On presse alors les bouts d’éponges afin de symboliser la transformation en hydrocarbures des arbres par le biais des pressions du sol et du temps.
  • Le résultat de cette pression est recueilli dans un récipient marqué « hydrocarbures »

 

Phase 2

  • Pour symboliser le temps qui passe et l’augmentation des activités humaines, on re-rempli à ras-bord le bol « atmosphère »
  • Puis on « brûle tout le pétrole » d’un seul coup en versant le récipient « hydrocarbures » dans le bol « atmosphère ».
  • Forcément, le bol « atmosphère » déborde : Le CO2 de millions d’années de captations est relâché dans l’atmosphère en un temps très court : l’atmosphère ne peut gérer.

Voilà.
C’est pas très compliqué comme expérience mais c’est visuel.
Je pense qu’il y a moyen d’améliorer ça mais ça peut servir de base … pour un TPE par exemple 🙂

3 pensées sur “Le cycle CO2 par l’expérience: explications

  • 15 janvier 2007 à 17 h 46 min
    Permalink

    Cette nouvelle complète celle intitulée "Le cycle du CO2 résumé" du 10 octobre 2006 du même auteur.

    Accessible en cliquant sur mon pseudo.

    Répondre
  • 25 janvier 2007 à 23 h 46 min
    Permalink

    🙂 Moi, je dois avouer, j’avais pas toujours tout compris au développement durable, à le couche d’ozone, au biométhanol…
    Bisous,

    Répondre

Laisser un commentaire