Aujourd’hui j’ai découvert l’éco-comparateur SCNF !

Depuis quelques jours la SNCF propose un « éco-comparateur SNCF » permettant de comparer les coûts et rejets en CO2 de 3 moyens de transport : le train (évidement), l’avion et la voiture. Vous pouvez le tester ici.

Si l’idée de base est louable et même très bonne, les résultats sur le calcul du CO2 semblent malheureusement orientés commercialement, pire ils donnent des idées fausses aux consommateurs non initiés…Voici quelques brèves analyses.

1) Les rejets en CO2 pris en compte pour le train ne sont pas corrigés suivant les pays européens.

On peut raisonnablement supposer (pour orienter les résultats au « bénéfice » de la SNCF) que ce sont les rejets francais, c’est à dire parmis les plus favorables d’Europe (« merci » l’électronucléaire français), qui sont pris en compte.

La preuve en images avec 2 trajet européen et un trajet nationnal :

1) Paris-Berlin (environ 1050km) :

2) Paris-Madrid (environ 1300km) :

3) Lille-Marseille (environ 1000km) :

Pour information; les rejets en CO2 pour produire un kwh électrique sont respectivement de :

  • Allemagne : 600 grammes.
  • Espagne : 480 grammes.
  • France : 90 grammes.

Les images ci-dessus parlent d’elles même…

2) Les émissions CO2 des avions semblent largement sous-estimées.

En effet, si il est vrai de parler d’emission en CO2 équivalentes, voir moindres, à la voiture pour des trajets long courrier dans des avions gros porteur comme l’A380 en pleine charge comme le montre cet article, ce raisonnement n’est plus applicable pour les courts courriers et vols régionaux.

Selon Wikipédia, un ATR (avion régional des années 1980) et un Airbus A318 (avion moderne moyen courrier) consomment, dans les meilleurs des cas (pleine charge et plus longue distance franchissable), plus de 7L au 100 par passager soit grosso modo 16 à 17kg de CO2. Les valeurs de CO2 estimées par la SNCF pour les avions sont donc non seulement idéales (meilleur des cas) mais également inférieur à la voiture…

L’ingénieur Jean-Marc Jancovici a écrit un article à propos des chiffres du transport aérien (local et longue distance) que vous pouvez lire ici.

3) Les émissions (et donc les consommations) de la voiture semblent sur-estimées.

Loin de nous de défendre l’utilisation de la voiture individuelle néanmoins les émissions CO2 de la voitures « moyenne » de la SCNF nous semblent exagérés. En effet, selon les équations de combustion : 1L d’essence brulé rejette 2,3 kg de CO2 et 1L de gasoil rejette 2,6 kg de CO2. Comparons un trajet Paris-Strasbourg de l’ecocomparateur.

Il est bon de préciser que la SNCF semblerait utiliser Mappy pour ses calculs voitures puisque les trajets ont systématiquement la même durée (à une minute près), nous nous baserons donc sur les données détaillées de Mappy et « étudions » un trajet Paris-Strasbourg avec une voiture moyenne du constructeur « MapSNCF ».

La voiture moyenne du constructeur « MapSNFC » consommerait donc : 98/2,3 = 42,6L d’essence ou 37,7L de gasoil pour 488 km soit 8,7L d’essence et 7,72L de gasoil.

C’est beaucoup compte tenu des évolutions moteur actuel : notre twingo de 2002, consomme au maxi 5,5L d’essence au 100km (et il n’est pas rare d’atteindre 4,2 à 4,5L sur des petits trajets de campagne) et la plupart des diesel modernes dépassent rarement les 6,5L au 100 sur long trajet.

Conclusion.

Pour conclure trés rapidement, si l’idée originale semblait très intéressante pour sensibiliser les gens, il est finalement bon de rappeler que le but de la SNCF est de vendre des billet de train et…d’avion.
Cet « eco »comparateur n’est peut être donc pas si impartial que cela…Peut-on parler d’abus du marketing sous couvert d’ecologie et de comportement eco-citoyen ? Rien n’est moins sûr…Quoiqu’il en soit dans d’autres circonstances, certains évoqueraient de la publicité mensongère ou de la tromperie mais avec l’environnement on sait être tolérant…

En débattre sur les forums

ps : je donnerais quelques autres commentaires, notamment calculs énergétiques sur ces chiffres d’ici peu…en attendant je vous invite vivement à réagir dans les commentaires ci-dessous…

10 pensées sur “Aujourd’hui j’ai découvert l’éco-comparateur SCNF !

  • 31 octobre 2006 à 10 h 02 min
    Permalink

    Sans faire tout ces calcul je me suis rendu à la même conclusion… car je vois mal une société nous dire qu’il vaut mieux aller chez le concurrent…

    Mais c’est peut-être aussi que je n’ai aucune confiance en les sociétés
    :o)

    Et ton petit calcul me montre que j’ai des fois raison d’être "parano"
    ^^

    Répondre
  • 31 octobre 2006 à 12 h 41 min
    Permalink

    Et oui…incroyable mais vrai…n’importe qu’elle petite entreprise qui ferait de telles marges d’erreurs pour tromper le client et défendre son seul intéret serait devant les tribunaux depuis longtemps…mais la SNCF peut se prévaloir d’une certaine impunité…Qui oserait l’attaquer pour tromperie ? ;-(

    Répondre
  • 1 novembre 2006 à 18 h 59 min
    Permalink

    Bravo pour ces calculs.

    Bien sûr que les chiffres semblaient choquant, que le train ait des émissions à ce point négligeables par rapport à la voiture ou à l’avion, alors que les grands trajets, le TGV à 300 km/h consomme pas mal d’énergie, et que sur les petits trajets, les trains qui sont très lourds consomment beaucoup à chaque accélération.

    L’argument de l’électricité nucléaire: ah oui bien sûr. Mais déjà c’est pas forcément vrai (les centrale nucléaires, ça exige aussi du pétrole pour l’extraction du combustible, son traitement, tous les transports induits, la fabrication de la centrale et du réseau électrique,…). Et surtout, dur de considérer que c’est "écolo", comme personne n’a le moindre début d’une piste pour éliminer les déchets, et qu’on voit de moins en moins comment le nucléaire civil pourrait ne pas provoquer une banalisation du plutonium et donc le moyen pour n’importe quel état qui le désire vraiment de fabriquer des bombes.

    Or là vous avez clairement démontré qu’en plus de tout cela, eh bien c’est totalement faux! La SNCF ne sait plus quoi faire pour nous dégoûter.

    Répondre
  • 2 novembre 2006 à 19 h 42 min
    Permalink

    J’ai grosso modo calculé l’efficacité énergétique d’un train selon ces donnée en CO2…et les rejets francais par kwhe. On obtient donc l’énergie de "délplacement nécessaire"…

    On obtient : 1,14L de carburant au 100 et par passager pour le train…

    Détails des calculs et débat en cliquant sur mon prénom ci-dessus…

    https://www.econologie.com/forums/changement-climatique-co2/cout-energetique-et-rejet-en-co2-d-un-train-t2507.html

    Répondre
  • 3 novembre 2006 à 16 h 49 min
    Permalink

    C’est très bien je cherchais des commentaires sur l’Ecocomparateur, c’est juste dommage, que les tiens soient de mauvaises fois 😉 comme on en avait parlé.

    Je suis d’accord les voyages à l’étranger sont faux puisque le rapport CO2/Kw n’est pas le même, mais bon il s’agit de la sncF.

    En revanche, prendre l’autonomie théorique (on attend pas que l’avion s’écrase pour voir combien il a fait plus le fait qu’il a une réserve de carburant) calculée au pif ne peut servir pour faire des calcul de consommations. En revanche il est vrai et ça ça aurait été intéressant que ce soit dit que la consommation est basée sur les résultats moyen d’Air France qui a certainement un peu plus de gros avions que d’ATR donc consommant un peu moins (combien d’entre nous prenons des ATR ?). Pour le problème long et court courrier ils différencient <1000 et >1000 mais surtout Jean)Marc Jancovici prend en compte d’autres gaz à effet de serre (dont la vapeur d’eau) ce qui fait passer du simple au double mais ne change rien en terme de CO2.

    Pour la voiture, pas besoin de faire semblant de deviner, c’est afficher partout que c’est un partenariat ADEME/mappy. Ensuite, comparer une voiture moyenne à une Twingo c’est limite risible (Il y a t-il beaucoup plus petit). Enfin pourquoi parler des consommations de voitures récentes puisque la moyenne d’age des voitures doit être de 5 ou 10 ans.

    Bref, oui l’Ecocomparateur, est une opération commercial qui avantage le train (malheureusement un peu l’avion) mais on est tous d’accord que c’est quelque chose de bien (le train) alors j’avoue que ça m’énerve un peu cette agression systématique de mauvaise fois (car il pourrait y avoir de vrais arguments) sur un truc juste parce qu’il est officiel ou commercial.

    Bref il faudrait effectivement en faire une analyse mais sérieuse 😉

    Répondre
  • 3 novembre 2006 à 17 h 07 min
    Permalink

    Bref il faudrait effectivement en faire une analyse mais sérieuse –> ce qui veut dire que la mienne n’est pas sérieuse…Ok ben on attend la tienne alors… LOL

    Répondre
  • 3 novembre 2006 à 18 h 04 min
    Permalink

    Boah…

    C’est pas nouveau que Christophe fait une allergie à tout ce qui est "officiel"… 😉

    Répondre
  • 4 novembre 2006 à 2 h 40 min
    Permalink

    C’est pas ca mais bon…faut avouer que la Sncf abuse sur certains points la…

    Répondre
  • 4 novembre 2006 à 18 h 22 min
    Permalink

    Michel a très justement fait remarqué que l’électronucléaire était la cause du rejet de CO2 avec l’extraction et le transport d’uranium, mais si on parle de ces rejets, il faut augmenté le chiffre des rejets de CO2 pour les voitures et les avions. Parce que le pétrole aussi est extrait et transporté! là les calcules deviennent beaucoup plus compliqué!!
    Et de toute façon qu’est-ce qu’on ferait sans nucléaire? on aurait des centrale au fuel ou au cahrbon? ou on ferait les hypocrites comme les allemand qui ont des éolienne mais qui achette une bonne partie de l’électricité chez nous, en france!

    Répondre
  • 10 novembre 2006 à 15 h 14 min
    Permalink

    bien d’accord sur le raisonnement !
    surtout que là où l’on pourrait vraiment faire quelque chose pour l’environnement, c’est sur le trajet domicile-travail et que l’écocomparateur compare (en prix public) la voiture au plein tarif train (alors qu’il est en général subventionné à 75% par les employeurs ou les régions). En coût social, c’est peut-être plus honnête, mais pour inciter les gens à utiliser les moyens de transports collectif plutôt que leur bagnole !
    précision, le TGV marche quasiment pour moitié sur son élan lors d’un Paris-Lyon. l’electricité est plus "sale" en allemagne et en espagne dufait du peu de nucléaire (en CO2 s’entend)

    La SNCf semble plus dans une optique d’agence de voyage que d’agence environnementale.

    Répondre

Laisser un commentaire