Aujourd’hui, j’ai PAS acheté… une fondue toute faite, j’en ai faite une avec des vieux fromages!

Vous avez déjà surement vu, dans vos grandes surfaces, des préparations toutes faites pour fondue savoyarde. Et bien, je vous propose de réaliser une excellente fondue, SANS ACHETER ces produits.

Si vous êtes comme moi, et que vous aimez bien le fromage mais que vous n’en mangez pas forcement très souvent, il a du vous arriver de retrouver, au fond de la boîte, un morceau de fromage “oublié” peu ragouttant car déjà bien colonisé par les moisissures.

NE LE JETEZ PAS.

S’il s’agit d’un fromage à pâte cuite (gruyère, comté, mimolette, gouda, tome, …) gardez le précieusement dans une autre boîte (de préférence étanche) dans votre frigo.
Ne vous embêtez même pas à le gratter, contentez-vous de le changer de boîte. Arrivé au début de l’hiver, ouvrez enfin (avec un masque à gaz, si besoin ) votre boite secrète.
Pressez 3 ou 4 têtes d’ail dans un poêlon à fondue, ajoutez-y un demie verre de vin blanc puis rapez-y (après avoir un peu gratté le moisi) tous vos vieux rogatons de l’année. Complétez si besoin avec de l’emmental râpé.
Ne vous effrayez pas, ça peut paraître bizarre d’utiliser du fromage moisi mais

  • c’est initialement comme ça qu’était réalisée la fondu savoyarde
  • mes potes aussi étaient un peu dégoutés au début, maintenant, ils se battent pour venir manger ma première fondue de l’année.

En plus, c’est doublement éconologique : on ne jette pas ses vieux fromages, et on achète pas de produit avec 2 emballages !!!

4 pensées sur “Aujourd’hui, j’ai PAS acheté… une fondue toute faite, j’en ai faite une avec des vieux fromages!

  • 25 octobre 2006 à 11 h 23 min
    Permalink

    Bonjour, c’est une bonne idée.
    Dans le même genre de recette mais avec des fromages à pâte molle, il y a la cancoillotte, et c’est pas la même saveur.
    Des vieux bouts de roquefort peuvent agrémenter la cuisson d’un steak ou d’une sauce ; un calendos peut renforcer un gratin…
    Personnellement, systématiquement, je passe dans la boîte à fromage pour finir les restes de fromages. Ceux à pâte molle, par leur bouquet avancé, me le rappellent gentiment, à l’ouverture du réfrigérateur. Pour ceux à pâte cuite, commençant à moisir, j’enlève la peau externe, et à l’intérieur le fromage est intact. Donc je n’ai pas de stock de rogatons de fromages stockés pour l’année.
    Je doute que les gens qui ne suivent pas ma façon de faire de liquider les excédents, et qui habituellement jettent les frometons avancés, s’enquiquinent à stocker des restes alimentaires qu’ils considèrent avariés, mélangés dans une boîte, pour en faire un repas royal familial au bout d’un an…
    Ils pourront faire un geste à l’avenir : de la même manière qu’on ne jette pas du pain sec, pour le donner à une personne pour nourrir ses poules, ces personnes peuvent se débarrasser de leurs bouts de fromages, pour les donner à Targol…
    Et ainsi, fournir la matière première pour la confection d’un menu culturel, qui sera proposé avec les chambres d’hôtes de Belle-Maman… 🙂
    Ps :est-ce que garder une boîte hermétique encombrante dans son réfrigérateur toute une année, est écologique ?

    Répondre
  • 25 octobre 2006 à 11 h 23 min
    Permalink

    Bonjour, c’est une bonne idée.
    Dans le même genre de recette mais avec des fromages à pâte molle, il y a la cancoillotte, et c’est pas la même saveur.
    Des vieux bouts de roquefort peuvent agrémenter la cuisson d’un steak ou d’une sauce ; un calendos peut renforcer un gratin…
    Personnellement, systématiquement, je passe dans la boîte à fromage pour finir les restes de fromages. Ceux à pâte molle, par leur bouquet avancé, me le rappellent gentiment, à l’ouverture du réfrigérateur. Pour ceux à pâte cuite, commençant à moisir, j’enlève la peau externe, et à l’intérieur le fromage est intact. Donc je n’ai pas de stock de rogatons de fromages stockés pour l’année.
    Je doute que les gens qui ne suivent pas ma façon de faire de liquider les excédents, et qui habituellement jettent les frometons avancés, s’enquiquinent à stocker des restes alimentaires qu’ils considèrent avariés, mélangés dans une boîte, pour en faire un repas royal familial au bout d’un an…
    Ils pourront faire un geste à l’avenir : de la même manière qu’on ne jette pas du pain sec, pour le donner à une personne pour nourrir ses poules, ces personnes peuvent se débarrasser de leurs bouts de fromages, pour les donner à Targol…
    Et ainsi, fournir la matière première pour la confection d’un menu culturel, qui sera proposé avec les chambres d’hôtes de Belle-Maman… 🙂
    Ps :est-ce que garder une boîte hermétique encombrante dans son réfrigérateur toute une année, est écologique ?

    Répondre
  • 26 octobre 2006 à 22 h 04 min
    Permalink

    Un truc magique pour écouler les restes : les cakes salés. Très bien pour les fromages mais pour aussi les légumes, les restes de viande etc.
    P.S: essayez la sauce au bleu (avec, éventuellement, quelques noix concassées) sur le steack, c’est divin et très facile. Le moisi, c’est la vie.

    Répondre

Laisser un commentaire