Aujourd’hui je n’ai PAS acheté…de mouchoirs, de serviettes, ni de papier ménage

Deuxième volet de la série « Le textile, c’est fantastile »: mouchoirs, torchons et serviettes.

Je n’ai rien acheté aujourd’hui parce que j’ai récupéré les mouchoirs en tissu de mon enfance (même les imprimés Blanche-Neige) et j’ai touché un héritage anticipé sous forme d’une trentaine de serviettes en tissu de diverses tailles, coloris et motifs.

Admettons qu’en moyenne chaque personne utilise:

1 mouchoir en papier par jour
1 serviette en papier par repas (on va dire une par jour, car à midi on n’a pas toujours le choix)

Ça nous fait: 365 mouchoirs par année et 365 serviettes en papier qu’il faut fabriquer, emballer en petits paquets que l’on emballe en multipacks que l’on emballe dans de gros cartons que l’on met dans dans un gros camion pour les amener d’abord chez un distributeur, puis on le remet dans un autre camion qui ira les amener à votre hyper préféré où vous irez en acheter un de temps en temps, vous le ramenez chez vous, l’utilisez, le jetez dans un sac à ordures (qu’il faut fabriquer, etc) qui sera évacué par un gros camion et finira dans une usine d’incinération si on a de la chance, à la décharge si on en a moins. Ouf! Recommencez ce cirque autant de fois que nécessaire, et faites le même raisonnement pour les torchons et chiffons contre lingettes et papier ménage.

Ah! Mère-grand, ses mouchoirs en dentelle et ses serviette en lin! Quel bonheur! Chez moi, une serviette dure 5 à 7 jours (sauf les jours de poulet), un mouchoir un jour (sauf les jours de rhume). Cela fait, en cumulant, une cinquantaine de serviettes par année, soit un seul cycle de lavage (et encore je ne suis pas sûre que cela remplirait la machine si on les lavait toutes en même temps), et 365 mouchoirs, soit deux ou trois cycles.

Je mettrais ma main à couper que quatre lessives (fer à repasser compris) par année ça pollue et consomme moins que tout le tralala qu’occasionnent les mouchoirs et serviettes en papier.

Je vous entends venir défendre votre vieille habitude hygiéniste. Le mouchoir bouillon de culture n’est mauvais que dans la mesure où on le prête. La courtoisie de passer un mouchoir à quelqu’un n’est évidemment plus de mise, et pour éviter de se faire prendre au dépourvu, on fait comme grand-maman, on en a toujours un dans la poche ou dans le sac (ça favorise l’organisation qui n’est pas une mauvaise chose non plus). De plus, si trop de microbes en même temps sont néfastes pour l’organisme, une quantité raisonnable occupe le système immunitaire, et ça, il paraît que ça diminue les allergies. Enfin, si votre mouchoir vous dégoûte dès la première utilisation, enhardissez-vous, que diable! Ou jetez-le dans la corbeille… à linge, et prenez-en un frais.

Comment ça tu as autre chose à faire que repasser des serviettes pour sauver la planète ?

7 pensées sur “Aujourd’hui je n’ai PAS acheté…de mouchoirs, de serviettes, ni de papier ménage

  • 31 octobre 2006 à 9 h 46 min
    Permalink

    Quoi, tu repasses pas tes mouchoirs ? LOL

    Répondre
  • 31 octobre 2006 à 10 h 05 min
    Permalink

    Non en effet ça ne se repasse pas les mouchoirs…
    :o)

    Je veux bien sacrifier du temps pour repasser des chemises et autres éléments "importants" (gros je veux dire) de mes vêtements, mais perdre mon temps à repasser des mouchoirs…
    ^^

    Répondre
  • 31 octobre 2006 à 10 h 39 min
    Permalink

    Juste pour clarifier, je n’ai parlé que de repasser les serviettes. C’est aussi facultatif, mais c’est plus joli.

    Répondre
  • 4 novembre 2006 à 21 h 17 min
    Permalink

    si c’est étendu correctement, un pliage soigné suffit pour les mouchoirs comme les serviettes.
    Mais trouver des mouchoirs à acheter quelque part, ça devient le parcours du combattant s’ils ne sont pas en papier.

    Répondre
  • 6 novembre 2006 à 9 h 43 min
    Permalink

    Erwan, c’est effectivement difficile de trouver des mouchoirs en tissu. J’en ai vus aux rayons mercerie de certains grands magasins en Suisse, mais comme les rayons mercerie sont en voie de disparition, hélas! les mouchoirs sont de plus en plus rares. Autre observation, les rayons mercerie persistent plutôt dans les villes "de province" où les gens ont encore le temps de bricoler. Les bonnes vieilles boutiques de tailleurs ou semi-prêt-à-porter sont susceptibles d’en avoir aussi.

    Répondre
  • 6 novembre 2006 à 20 h 28 min
    Permalink

    je me dis que l’idéal serait peut être re recycler quelques teeshirt en coton un peu passés, j’en faisait des chiffons, mais je pourrais en faire des mouchoirs, c’est pas comme si je dépliait toujours mon mouchoir devant tout le monde, en general il est au fond de ma poche.

    Répondre

Laisser un commentaire