Le réchauffement du climat pourrait atteindre 3 degrés, selon les experts du GIEC

Les scientifiques du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), réunis à Paris jusqu’au 2 février, vont rendre un rapport affirmant avec « un très haut degré de confiance » que l’activité humaine depuis 1750 a provoqué le réchauffement de la planète. C’est ce qui apparaît dans la dernière version du Résumé pour les décideurs que les spécialistes du GIEC ont commencé à discuter lundi 29 janvier. Rédigé en anglais, ce texte de travail, dont Le Monde a pu se procurer une copie, compte 14 pages. Avant d’être adopté, il va être relu ligne à ligne et discuté par les quelque 500 délégués qui représentent les gouvernements d’environ 120 pays. Parallèlement, un rapport exhaustif détaillant les connaissances sur le changement climatique acquises depuis le précédent texte du GIEC, en 2001, sera adopté.


Un passage crucial du brouillon du Résumé indique : « Le réchauffement moyen attendu si les concentrations de dioxyde de carbone [dans l’atmosphère] devaient se situer à 550 ppm [parties par million] est probablement dans la fourchette de 2 à 4,50 °C au-dessus des valeurs préindustrielles, avec une estimation centrale de 30 °C. Ce réchauffement sera très peu probablement inférieur à 1,50 °C. Des valeurs significativement supérieures à 4,50 °C ne peuvent être exclues. » L’importance de cette projection se mesure si l’on sait que la concentration de gaz carbonique dans l’atmosphère dépasse actuellement 380 ppm et augmente de plus de 2 ppm par an. Par ailleurs, le niveau de 20 °C est souvent présenté comme un seuil au-delà duquel la machine climatique pourrait s’emballer.

Lire la suite sur le site du Monde
En discuter sur les forums

Laisser un commentaire